e-feuillage

Graines d'essence-ciel pour le corps, le coeur et l'esprit

L’habitude de méditer

Comment consolider votre habitude de méditerNous ne pouvons plus l’ignorer, et c’est aujourd’hui prouvé par la science : méditer est bon pour notre santé physique, émotionnelle et mentale (voir article sur les bienfaits de la méditation).

S’il s’agissait d’un complément alimentaire, tout le monde voudrait en saupoudrer sa soupe ou sa salade ! Malheureusement ça n’est pas le cas… Il ne s’agit pas non plus d’une musique enchanteresse que l’on pourrait écouter dans un casque et qui nous apporterait l’éveil sur un plateau. Non, la méditation n’est pas une simple relaxation (même si se relaxer est bon en soi, et constitue le préalable à une bonne méditation.)

La méditation n’est pas une potion magique, ni le remède facile à tous les maux. La méditation est une pratique.

Alors, qu’est-ce qu’une pratique ?

Une pratique est une habitude que l’on cultive intentionnellement.

Pour la majorité d’entre elles, nos habitudes, sont inconscientes. Elles sont sur le mode auto-pilote et nous ne nous rendons pas compte qu’elles nous dirigent. En soi, ça n’est pas très embêtant lorsque ces habitudes nous sont utiles, mais là où cela devient franchement ennuyeux, c’est que certaines de ces habitudes sont au contraire néfastes pour nous-mêmes ou pour les autres, voire même pour notre planète.

Dans tous les cas, vivre ainsi est comme vivre dans l’obscurité. Nous sommes esclaves de nos habitudes, de notre conditionnement, de nos pensées et de nos émotions.

Les êtres « réalisés », les grands sages du passé, nous ont montré qu’une vie éveillée et créative était possible. Le moyen le plus efficace pour cela est dans l’établissement d’une pratique quotidienne de la méditation.

Dans notre monde moderne où tout va très vite, il n’est pas facile de se retirer du monde pour aller dans un ashram, un monastère ou tout autre lieu de retraite spirituelle, pour suivre ce chemin. Aussi est-il crucial, plus que jamais, de ralentir.

Ralentir. Se simplifier la vie. Et trouver les moyens d’intégrer la méditation et la pleine conscience à notre vie quotidienne (voir article Comment intégrer la méditation à votre vie quotidienne)

Lorsque nous établissons une pratique solide de la méditation, nous ne changeons pas seulement notre vie, nous changeons également le monde.  Nos habitudes inconscientes, non intentionnelles et réactives ne nous affectent pas seulement nous.  Il n’est pas nécessaire d’aller bien loin pour se rendre compte de la façon dont nos schémas réactifs collectifs menacent la santé même de notre planète.

En s’éveillant de la « transe » dans laquelle nous sommes plongés, celle de nos habitudes inconscientes et de notre conditionnement, nous pouvons contribuer à redessiner les contours d’un monde non plus subi, mais vécu avec davantage de liberté et un plus haut niveau de conscience.

Comment consolider votre habitude de méditer ?

Le plus important est votre motivation. A chaque fois que vous sentez votre motivation faiblir, ou encore avant chaque séance de méditation, rappelez-vous la raison principale qui vous a poussé à commencer à méditer. Cette raison vous est propre.

En faisant cela, vous vous reconnectez à ce qui est essentiel pour vous, à vos valeurs profondes. Qu’est-ce qui est prioritaire pour vous ?

Parfois vous pouvez vous sentir découragé. Vous avez l’impression de ne pas avancer, de tourner en rond, de vous retrouver toujours dans les mêmes ornières. Vous vous dites alors que méditer ne sert à rien. Rassurez-vous, cela est normal. Ne vous attendez pas à des effets immédiats et spectaculaires de la pratique de la méditation. Il est préférable de méditer pour le plaisir de méditer, sans attendre de résultat. Méditer est bon en soi. La méditation doit rester agréable. Ne vous forcez pas à méditer pour de longues séances. Des séances très courtes (5 ou 10 minutes suffisent)  et fréquentes sont préférables à de longues séances de deux heures effectuées chaotiquement.

Certains jours votre emploi du temps est tel qu’il ne vous laisse pas de place pour la méditation formelle. Dans ce cas, vous pouvez « méditer » de manière informelle tout au long de la journée. Dès que vous y pensez, prenez conscience de votre respiration, de l’air qui entre et sort de vos poumons, de la sensation du souffle à l’entrée vos narines.

La méditation induit des changements très subtils, et transforme peu à peu notre esprit. Il s’agit d’un véritable entrainement de l’esprit. Et comme pour tout entrainement, la clé réside dans la la régularité et la constance.

Si vous débutez la méditation, essayez d’inclure un temps réservé à la méditation dans votre routine quotidienne. Au bout de trois semaines ou un mois, l’habitude commencera à être consolidée. Après trois mois, elle sera presque devenue comme une seconde nature, et vous devriez observer des changements notables en vous. Si ça n’est pas le cas, il peut être bon de de demander conseil à un enseignant de méditation expérimenté.

Quels sont, pour vous, les obstacles qui font barrière à une pratique régulière de la méditation ? Quelles solutions avez-vous avez trouvé pour y remédier ? Laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *