e-feuillage

Graines d'essence-ciel pour le corps, le coeur et l'esprit

S’alimenter en conscience, c’est si bon !

L’une des meilleures façons d’intégrer la pratique de la méditation à votre vie quotidienne consiste à manger en conscience.

En plus d’être un moyen agréable de pratiquer de façon informelle, manger en conscience apporte de réels bénéfices sur la santé.

En quoi cela consiste-t-il ?

Comment s’alimenter en conscience ?

Manger en conscience (comme toutes les pratiques de mindfulness, de pleine conscience) consiste à être pleinement présent à ce que l’on fait.

Tout d’abord, évitez de manger à la va-vite et sur le pouce !

Je sais que ce conseil n’est pas toujours facilement applicable avec nos emplois du temps qui sont parfois chaotiques et/ou surchargés. Néanmoins, si vous avez l’impression que les repas à la va-vite et sur le pouce sont devenus un mode de vie, une habitude, plutôt qu’une réelle nécessité ponctuelle, alors il est temps de revoir vos priorités. Qu’est-ce qui est plus important pour vous ? Votre santé, ou bien votre travail et vos activités ?

Dans tous les cas, même si vous avez peu de temps, vous pouvez toujours :

  1. Faire attention à la qualité des aliments que vous donnez à votre corps.
  2. Manger moins, et plus lentement, en mâchant davantage.

Il faut environ 20 à 25 minutes pour que les sucres présents dans notre repas traversent les parois de notre estomac, passent dans le sang et arrivent au cerveau qui va nous envoyer un signal de satiété. A cause de ce décalage, il  est recommandé de ne pas attendre de se sentir complètement « plein » avant d’arrêter de manger.

En médecine traditionnelle chinoise, on recommande d’arrêter de manger lorsque l’on se sent rassasié à 70%. Si nous attendons de nous sentir complètement plein, nous avons en réalité déjà trop mangé.

De manière générale, dans nos sociétés occidentales, nous mangeons trop, et mal. Nos corps n’ont pas besoin d’autant de nourriture que l’on croit et s’adapte avec bonheur à des rations moins importantes, mais de meilleure qualité.

Dans la vidéo qui suit, Dr Lilian Cheung, chercheur au Havard Prevention Research Center on Nutrition and Physical Activity nous explique quelles sont les sept habitudes pour s’alimenter en conscience. Pour les non-anglophones, j’ai traduit ces sept habitudes en-dessous de la vidéo.

Video from KarmaTube

Traduction de la vidéo

1ère habitude – Honorez la nourriture
Dans nos sociétés d’abondance, nous avons tendance à penser que la nourriture est un dû. On met une pièce de monnaie dans un distributeur, et le paquet de chips ou le sandwich va sortir. Nous ne faisons plus attention à la provenance de la nourriture.

2 – Utilisez tous vos sens
Le goût, la vue, la beauté de l’aliment, son odeur, sa texture, le bruit qu’il fait même. Qu’est-ce qui nous vient à l’esprit lorsque nous regardons l’aliment que nous mangeons ?

3 – Soyez conscient de la quantité de nourriture que vous vous servez
N’en prenez pas trop. Commencez par une petite portion. Utilisez une assiette de maximum 24 ou 25 cm de diamètre. En effet les recherches ont montré que plus l’assiette était grande, plus on avait tendance à manger, sans même nous en rendre compte.

4 – Mâchez
Bien mâcher nous aide à bien digérer. Les enzymes dans notre salive sont là pour ça. Aussi, le goût vient en ayant la nourriture dans notre bouche autour de la langue. Une fois que c’est avalé, nous n’avons plus accès à ce goût.

5 – Mangez lentement
Manger lentement nous permet d’apprécier ce que nous mangeons, de mieux en apprécier le goût. Cela a aussi pour conséquence de nous inciter à moins manger. Les recherches ont démontré cela.

6 – Ne sautez pas de repas
Cela peut se retourner contre vous parce que lorsque vous rentrez du travail à la fin de votre journée et commencez à diner, vous avez très faim. Vous êtes fatigué. Et… vous mangez beaucoup plus, en un seul repas, que ce que vous auriez avalé en plusieurs repas !

7 – Ayez, autant que possible, une alimentation végétale
Les recherches ont montré que la consommation de viande augmentait le risque de cancer du côlon.

Les avantages de manger en conscience

Nous apprécions davantage la nourriture que nous absorbons et notre plaisir de manger est augmenté.

Le fait de manger en conscience nous permet d’être plus à l’écoute de notre corps et des signaux qu’il nous envoie, et notamment le signal de satiété.

En nous reconnectant à notre ressenti, nous savons intuitivement quels sont les aliments dont notre corps a besoin à un moment particulier (en fonction des saisons et du climat par exemple). Un petit bémol toutefois, retrouver cette connaissance intuitive peut prendre un certain temps si pendant des années nous avons mangé n’importe quoi et n’importe comment. Néanmoins, notre corps possède sa propre intelligence et sait le plus souvent mieux que nous notre mental ce qui est bon pour lui et ce dont il a besoin.

Manger en conscience permet de mieux maîtriser son alimentation, de façon naturelle et intuitive. Cela peut avoir un effet direct sur notre santé, mais aussi… sur la balance !

Manger en conscience favorise également une meilleure digestion.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez lire le livre de Lilian Cheung et Thich Nhat Hanh,  Savourez, qui traite de ce sujet.

Résumé du livre :

La plupart des ouvrages sur la nutrition et les régimes mettent l’accent sur les calories, les mauvaises graisses, les hydrates de carbone, le bon équilibre entre dépense physique et ration alimentaire… Ce livre est différent. Il n’enseigne pas seulement ce qu’il faut manger, mais aussi comment il faut manger. Apprendre à manger et à vivre en pleine conscience est la clé de la santé et de la sérénité. Quand notre esprit est conscient de chaque bouchée que nous mâchons, en savourant le goût et en appréciant les nutriments qu’elle nous apporte, nous pratiquons la pleine conscience On appelle pleine conscience la pratique qui consiste à être totalement présent à chaque instant. C’est une approche bouddhiste qui nous aide à être ici et maintenant – à améliorer notre santé et à mettre fin au surpoids de manière durable, en savourant chaque repas comme si c’était le premier, et le dernier…
Les auteurs :

  • Thich Nhat Hanh, est moine bouddhiste vietnamien. Erudit et poète, inlassable défenseur de la paix, il figure parmi les personnalités les plus engagées du bouddhisme dans le monde occidental. Il parcourt le monde pour enseigner la Voie de la Pleine Conscience.
  • Lilian Cheung, Lilian Cheung est directrice du département de la communication et de la promotion de la santé au Harvard School du Public Health’s Department of Nutrition. Elle est chercheur au Havard Prevention Research Center on Nutrition and Physical Activity et la fondatrice et directrice éditoriale de The Nutrition Source. Elle est un élève de Thich Nhat Hanh depuis 1997.

 

Pour consulter les articles traitant de l’alimentation de saison dans le contexte de la médecine énergétique chinoise, rendez-vous sur la page Au fil des saisons.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *