e-feuillage

Graines d'essence-ciel pour le corps, le coeur et l'esprit

Heureux sans raison !

 

J’ai récemment eu la chance d’écouter une interview avec Marci Shimoff, dont j’avais lu le livre il y a un an ou deux,  et j’ai eu envie de vous faire partager un petit résumé de son message, que je trouve extrêmement inspirant, lumineux et intelligent.

A cette occasion, j’ai ressorti mon livre de la bibliothèque. Je l’ai retrouvé plein d’annotations et de pages cornées pour pouvoir y revenir plus tard : le signe évident d’un livre qui m’avait profondément marquée 🙂

Selon Marci Shimoff, Le bonheur s’apprend

Dans nos cultures, la plupart des gens pensent que le bonheur dépend de conditions extérieures. Nous pensons que nous serons heureux quand nous aurons le bac ou tel autre diplôme, quand nous aurons trouvé un travail, un mari ou une femme, quand nous aurons des enfants, une maison… quand nous aurons gagné au loto… quand nous aurons perdu 5 kg, etc. Bien sûr, ces événements et conditions extérieures peuvent apporter un peu de bonheur, mais les études montrent cependant qu’après un certain temps, nous retombons exactement au même niveau de bonheur que nous étions avant l’événement. C’est notre niveau de bonheur « par défaut ».  Après quelques temps, une fois que nous sommes habitués à ce que nous avons obtenu, nous nous retrouvons à peu près au même niveau de bonheur. Alors nous nous fixons un nouvel « objectif » à atteindre pour être heureux.

Le véritable bonheur est un état intérieur de paix et de bien-être qui ne dépend pas de circonstances extérieures. Lorsque nous sommes « heureux sans raisons », nous sommes heureux de l’intérieur, quoi que nous fassions, et quelles que soient les conditions.

Le bonheur appelle le succès. Le succès n’appelle pas le bonheur. A compétences égales, les gens heureux réussissent bien mieux que les autres. Nous préférons la compagnie des gens avec qui nous nous nous sentons bien.

Contrairement à ce que l’on entend parfois, il ne suffit pas de « décider » d’être  heureux. C’est une vision un peu simpliste. Le bonheur est une compétence que l’on pratique.  Si nous voulons être heureux, nous devons apprendre les habitudes des gens heureux, qui ne sont pas les mêmes que celles des gens malheureux.

Nous avons besoin d’une approche holistique pour augmenter notre niveau de bonheur. Dans son livre, Marci Shimoff partage les 21 habitudes des gens heureux,  qu’elle classifie dans sept domaines principaux. Pour s’en souvenir, elle utilise la métaphore de la « maison du bonheur ».

Pour construire notre maison intérieure du bonheur, nous devrons prendre en compte les 7 composantes principales :

  • Les fondations : prendre la responsabilité de son bonheur. Arrêter de blâmer les autres ou les circonstances extérieures.
  • Les 4 piliers :
    1. L’esprit/cerveau : ne croyez pas tout ce que vous pensez…
    2. Le cœur : pardonnez, aimez (compassion, gratitude)
    3. Le corps : la bio-chimie du bonheur (les hormones du bonheur)
    4. L’âme/la spiritualité : se sentir connecté à quelque chose de plus vaste que soi.
  • Le toit : vivre une vie inspirée, vivre ses passions.
  • Le jardin : les gens dont on s’entoure (de belles fleurs ou des mauvaises herbes qui nous vident de notre énergie)

Pour chacune des 7 étapes, l’auteur nous donne trois habitudes à adopter avec des exercices concrets de mise en application. Rassurez-vous, il ne s’agit de rien de compliqué et les bénéfices sont immenses.

Au sujet de ces habitudes, Marci Shimoff a trouvé que la plupart des gens était généralement déjà très bons pour 5 ou 6 d’entre elles, très mauvais pour 5 ou 6, et juste moyens pour les 5 ou 6 autres. Elle nous encourage à travailler en priorité sur celles où nous sommes très mauvais, car c’est justement là qu’on retirera le plus de bénéfices.

Durant l’entretien, elle nous livre ce petit exercice très simple à faire :

Exercice

Je vous invite à faire ce petit exercice très court de deux minutes seulement. Si vous vous contentez de le lire, vous n’en retirerez aucun bénéfice…

  1. Fermez les yeux. Placez la paume de votre main sur votre cœur. Ce simple geste démarre automatiquement la production d’occytocine qui est l’hormone de l’attachement et du bonheur.
  2. Imaginez que vous respirez au centre de votre cœur : inspirez, expirez
  3. Au moment de l’inspiration, imaginez que vous inspirez amour, le bien-être et la compassion. Expirez normalement. Pensez à un moment où vous avez ressenti ce sentiment d’amour. Si cela ne vous évoque rien, pensez juste au mot amour.

Respirez ainsi, à votre propre rythme, pendant 2 minutes.

Très bien.  Comment vous sentez-vous maintenant ?

Cet exercice fonctionne très rapidement, et très bien, dès la première fois qu’on le pratique. C’est une belle expérience. Mais une fois ne crée pas de changement durable. Pour cela, vous devez répéter l’exercice 2 ou 3 fois par jour pendant 3 semaines. Ne dites pas que vous n’avez le temps : vous pouvez en effet le faire pendant que vous faites d’autres choses (au téléphone, en réunion, etc.). Vous pouvez aussi le faire le matin au réveil ou le soir avant de vous endormir.

Les recherches ont montré que si vous faites quelque chose 300 fois, cela devient une habitude. Si vous le faites 3000 fois, cela devient ancré au plus profond de vos cellules.

Et si vous hésitez encore à pratiquer ce petit exercice, sachez que les études ont également montré que si l’on est en colère 5 min, cela diminue notre système immunitaire pendant les 6 heures suivantes.  L’inverse est vrai pour le sentiment d’amour, qui augmente notre système immunitaire pendant 6 heures…

Cultiver le bonheur, dans le sens où l’entend Marci Shimoff, n’est pas un acte égoïste, bien au contraire. Elle conclut d’ailleurs l’entretien en citant le proverbe chinois suivant :

If there is light in the soul, there will be beauty in the person. If there is beauty in the person, there will be harmony in the house. If there is harmony in the house, there will be order in the nation. If there is order in the nation, there will be peace in the world.

S’il y a de la lumière dans l’âme, il y aura de la beauté dans la personne. S’il y a de la beauté dans la personne, il y aura de l’harmonie dans la maison. S’il y a de l’harmonie dans la maison, il y aura de l’ordre dans la nation. S’il y a de l’ordre dans la nation, il y aura la paix dans le monde.


Vous avez apprécié la lecture de cet article ? Laissez-moi votre adresse email pour être prévenu quand un nouvel article sera publié sur le site.
(Votre adresse reste confidentielle et en sécurité - Pas de spam. Désinscription possible à tout moment d'un simple clic)


One comment

  • Merci pour cet article. Je connaissais ce livre et je confirme qu’il est extrêmement intéressant et encourageant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *